31 mars, 2011

Frédérique Jourdaa, Haendel et le piano

Sur France Musiques il y a quelques minutes une certaine Frédérique Jourdaa (je connaissais pas, car je vais peu sur France Mu et ce que je vais dire me prouve que j'ai pas tort) fait une émission sur Kubrick et la musique, c'est très à la mode en ce moment. Après l'énoncé de quelques banalités péremptoires, elle passe la bande son de Barry Lindon. C'est du gâteau, rien que de la belle musique ! et comme elle a bien lu la pochette du disque, elle nous dit que c'est Leonard Rosenman qui a fait les arrangements des œuvres du répertoire choisies par Kubrick.
Il en est ainsi de la Sarabande de Haendel, écrite nous dit-elle à l'origine pour le piano...
Ben non, ma poule, il l'a composée pour le clavecin, Haendel, la Sarabande en ré mineur de sa 4ème Suite (moi aussi je peux étaler ma science !), pour "clavier" éventuellement, parce que le piano à l'époque, même s'il existe, il balbutie, il a peu de son, il est pas beau, même Bach dit que c'est moche ! bref personne n'en veut...

Alors je sais bien, on va me dire, fais pas chier à jouer le puriste, tout le monde peut se tromper, on s'en fout ! Sauf que c'est pas la peine de se la jouer musicologue en précisant l'origine de l'œuvre, si c'est pour se planter, parce qu'après tout on s'en fout aussi que ce soit pour le piano, le clavecin, la cithare à pédales ou l'ophicléide à pistons.

Alors j'attends la fin de l'émission histoire de voir si parfois elle aurait pas un repentir de dernière minute. Des nèfles ! Elle cherche en hâte le nom de la compositrice d'une œuvre qu'elle veut désannoncer, elle trouve plus, c'est le boxon dans ses papiers, c'est pas grave qu'elle dit, elle nous le dira demain et même que ça tombe bien car demain, elle parlera des femmes compositrices. Coté "pro", on se croirait aux débuts de Radio Courtoisie... Moi demain j'écouterai autre chose.

Maintenant, c'est pas sur Sky-Rock qu'elle cause de Haendel, la créature hertzienne en question, c'est sur France Mu. Elle y a semble-t-il son heure quotidienne d'antenne, elle est censée être compétente, elle est payée pour ça... C'est tout...
Allez, je retourne sur Radio-Tropicale, là, au moins en entend pas de conneries prétentieuses et c'est gai.

Jacques Rebotier pour ceux qui ne le connaissent pas

30 mars, 2011

Et si c'était la plus belle maison du monde

photo Stefan Bauer

Villa Rotonda
près Vicence, Vénétie
Andrea Palladio

Le pape ? Quel pape ?


Place Saint-Pierre pendant l'audience publique.
Elle et son môme, ils s'en tapent, du pape ! ils nourrissent les pigeons.

C'est sur :
http://blogs.wsj.com/photojournal/2011/03/30/photos-of-the-day-march-30/3/

lendemain de scrutin

dans tous les cantons, c'est d'abord l'heure des comptes, puis des règlements de comptes. C'est normal, c'est de bonne guerre, puisque de toute façon, c'est une guerre...

Paris, 11ème, samedi 26 mars


rétiaire, voleuse ou magicienne ?


Mon hôtel est là dans la nuit.
Tous mes amours sont sur le lit,
Et mon
cœur cherche une lanterne
Dans ce navire en perdition...

Mac Orlan


résistance


expansion sournoise


gay marelle


et l'empreinte de Palladio, ici comme ailleurs

Novruz, le 21 mars 2011 à l'UNESCO



l' Azerbaïdjan

29 mars, 2011

Woodkid Iron : d'abord, j'étais pas certain... mais en définitive j'aime vraiment !

Woodkid - Iron from WOODKID on Vimeo.

à voir en " Plein Écran"


Posez vos questions à Arnaud Montebourg en tchat à 11h30

Sur Rue 89, on peut tout lui demander !
Alors moi je voudrais savoir, Arnaud :
1° l' adresse de ton coiffeur
2° celle de ton couturier
pour ce qui est du reste, tes projets, tes désirs et tes états d'âme, honnêtement, camarade, je m'en tape.

Rincer pendant qu'on peut encore

Le Figaro, organe bien connu de l'Ultra-Gauche Cosmopolite, l'annonce ce soir sur son site, on vient de trouver des particules radio-actives d'origine japonaise en Ardèche. Oh ! pas de quoi irradier à mort une chèvre à Picodon ni un pédégé d'Areva.
Bon, rincez quand même vos légumes pendant que l'eau est encore propre. Les japonais, eux, du coté de Fukushima, ils peuvent même plus...

La Princesse de Clèves, à lire ou à voir...


Madame de Clèves avoue être aimée mais ne dit pas qu'elle aime. Elle est certes sincère mais utilise en toute innocence vis à vis de son mari un brin inquisiteur les procédures qu'elle utiliserait si elle était infidèle... On patauge dans le doute, l'incertitude et le faux-semblant. Nemours, planqué, écoute en douce l'aveu de Madame de Clèves et le pauvre Clèves qui a peut-être tout compris n'a pas d'alternative... Après hésitation, il la croit, comme s'il se résignait à la croire.

Ce chapitre suffit à prouver le génie de l'auteur. La personne qui a choisi cet extrait du film qui utilise les dialogues du livre in extenso l'a bien pigé...

Trenet le visionnaire

En 1966, Trenet écrit cette chanson terriblement annonciatrice d'une politique d'exclusion dont nous sommes désormais les témoins. Il nous parle déjà des préoccupations et des occupations qui vont être celles de Le Pen, Hortefeux, Guéant, Besson et l'ineffable Brunel.

Je vous la sers par bribes à l'exception du dernier couplet

Le Chinois

Ce marchand de chaussures
N'est pas sûr
Je t'assure
Avec sa jambe de verre
Son œil de bois
Il n'a pas l'teint du Rhône
Il a même le teint jaune
Cet homme-là
Méfies-toi
C'est un chinois...

... et jusqu'au son de sa voix
Il fait bon qu'on le déteste
Qu'on le fuit comm' la peste...

Faisons vite en cachette
Une collecte qu'on lui achète
Un billet d'émigrant
Il y a droit
Offrons-lui un passage
Pour Pékin ou plus sage
Pour Pantin
Au fond du quartier chinois
Qu'il s'en aille Rome ou Sparte
L'important c'est qu'il parte
Car s'il reste dans dix ans
Oui ma foi
Il est capable d'atteindre
Son but qui est de déteindre
Sur nous et on sera quoi ?
Tous des chinois !

Le succès du FN ? N'imaginez pas n'importe quoi.

Une réélection de Sarkozy est mille fois plus probable que l'élection de Le Pen.

L'UMP et les élections

L'UMP et son chef, c'est un peu comme le Chevalier Noir des Monthy Python... même après une raclée, ils nient leur défaite...

28 mars, 2011

L'une de celles que j'aime !

Faire œuvre Py, écouter Mitterrand.

Olivier Py présente son nouveau spectacle sur France Inter, il y a quelques minutes. Il l'a écrit en assimilant le verbe et la pensée mitterrandienne pour en faire une pièce de théâtre originale. Il explique que depuis que la politique est devenue une stricte affaire de communication, Mitterrand, personnage shakespearien dans son rapport à la mort dont l'ombre l'a accompagnée durant ses deux mandats, était le dernier des hommes politiques de ce rang qui pût fournir une matière théâtrale de cette qualité. Sarkozy, dit-il en substance et sans cruauté aucune, n'est utilisable que par la télé.
Je dirais en résumé, Le Roi Lear contre Les Feux de l'Amour...
On entend des extraits. C'est Philippe Girard qui joue, c'est remarquable.

Dim-Dam-Dom, c'était génial.

Dim-Dam-Dom, c'était fashion, c'était snob, mais c'était pas con et toujours drôle, pour preuve , cette video qui avait disparu de Youtube et qui y est revenue. Profitez-en avant qu'elle ne re-disparaisse .





et en prime le générique de Michel Colombier :

27 mars, 2011

la gerbe à 7h45

En me rendant au bureau de vote où j'assesse, je croise sur une pelouse un vieux monsieur que je connais de vue et qui fait chier dans l'herbe où viennent jouer aussi des gamins son énorme berger allemand. Je vais le voir et je lui dis que les crottes d'un si beau chien faut pas les laisser perdre, qu'il faut les ramasser.
Alors d'un seul coup, il se tourne vers moi et me dit, "c'est pas ça qui est scandaleux, c'est les noirs qui dégueulassent les sièges dans le train, et levant le point, il me hurle bouffi de haine : Vive le Pen". Ce genre de cons je sais comment les prendre : " J'ai jamais marché dans une crotte de noir, mais toi, t'es plus crade qu'un arabe ! Vive Sarko ! " lui dis-je en caressant le molosse qu'est plus doux que Winnie the Pooh. Il en revient pas, le vieux fumier, se faire traiter ainsi par un sarkozyste ! il comprends plus, il reprend son chien, il se casse, outragé. Personne d'autre que lui ne m'a entendu...
Je le revois une heure après au bureau de vote ; il ne peut pas imaginer un instant que le mec qui vérifie sa carte d'électeur et sa pièce d'identité est celui avec lequel il vient de se friter. Moi je l'ai bien reconnu, je sais pour qui il a voté au premier tour.
N'empêche qu'un dimanche matin au saut du lit, ça brasse !

26 mars, 2011

Le plus beau des robots


C'est la môme aux boutons



Hier sur le marché une femme vend des boutons.
Et je pense inévitablement à la chanson de Pierre Louki :

C’est la môme aux boutons - ton
Aux boutons de culottes
Pauvre môme pâlotte
Qui vendait sans façon
Qui vendait du bouton - ton
Pour sauver - quel apôtre -
Tout' les culott' des autres
Et gagner son croûton

24 mars, 2011

Tabarnac ! et Maudit chanteur !

J'ai eu ma période chanteurs canadiens. Mon préféré c'était Vigneault



mais y avait aussi Charlebois et Forestier...

Je voudrais pas me mêler de vos affaires mais...

amicalement, je vous conseille de voter dimanche (n'oubliez pas d'avancer d'une heure vos montres, pendules, horloges, carillons, régulateurs de parquet, clepsydres, cadrans solaires et sabliers ).

Je vous conseille de voter à gauche si ça se présente et que vous avez le choix (pour moi la question est réglée, j'ai un indépendant-c'est rarissime et en plus c'est un pote-que je soutiens contre un UMP) Parce que, même sur un scrutin qui peut vous sembler sans importance, tout échec fait à un candidat de droite est un coup porté à qui vous savez.

Maintenant si d'aventure vous devez choisir entre un FN et un UMP, eh bien, vous avez tout faux et vous êtes dans la merde...

Barock ! ça c'est du barock !

Y a pas que le diapason à 415, les tempéraments et les notes inégales ! Le baroque, comme aurait dit Djauni, c'est une "attitude" !


Les 4 saisons de Vivaldi à la guitare électrique - Vidéo

Et le Tico-Tico No Fubá du jour !

23 mars, 2011

La révolte des lions

enfin ! depuis le temps qu'on va au cirque pour voir le dompteur se faire bouffer !
On voudrait nous faire croire que le fauve aime son dompteur. Il n'a aucune raison de l'aimer. Et quand il ne le craint plus voilà ce qui se passe et ce n'est que justice !
Libérez vous, lions de cirque, libérez vous de vos tyrans !

Que ceux qui ne l'ont pas aimée osent le dire !


Les stars, je m'en fous, en général, ça ne m'intéresse pas. Les comédiennes en revanche...
Et c'en était une, une vraie !




Miroir ou l'autoportrait tel qu'il est


L'autoportrait de Van Gogh à l'oreille coupée. C'est la vision, la vue, que Van Gogh avait de lui-même, c'est Van Gogh tel qu'il se voyait, pas tel que le voyaient ceux qui le croisaient, puisqu'il s'agit d'une image dans un miroir (le boutonnage de sa veste est inversé). C'est le lobe de l'oreille gauche qu'il s'est coupé, et ce pour des raisons ergonomiques, pas le droit ; nous n'avons donc, comme dans la plupart des autoportraits, qu'une image faussée du sujet.

22 mars, 2011

de la symbolique des portes dans la Bible et de la vraie raison de la fin de la ville de Sodome

"Les portes sont très nombreuses dans la Bible. La première occurrence de porte est déjà dans la Genèse lors des épisodes qui relatent la destruction de Sodome. La cause de la perte de cette ville et du terrible châtiment qu’elle reçut est non pas sexuelle comme aurait pu nous le faire croire une exégèse chrétienne, mais sociale. La tradition rabbinique nous dit que la faute des gens de Sodome était le mauvais accueil qu’ils faisaient aux étrangers, la violence qui leur était réservée. Les Sodomites fermaient les portes aux autres."
C'est passionnant c'est sur :
http://22lettres.blogspot.com/
Aussi, ne l'oubliez pas, Guéant, Hortefeux, autres Besson et Le Pen réunis, la Bible le dit : les sodomites furent punis non pour ce qu'on nous a dit mais uniquement en raison de leur haine de l'étranger !

Van Gogh, en fait, ça tient à quoi ?

Mais au jaune, bien sûr, à petite dose ou en masse, en touche ou en à-plat, qu'est-ce qu'il a pu utiliser comme jaune pour des effets d'éclat, de jour de pénombre ou de nuit ! bref de la fumée de la pipe aux ciels ahuris de soleil en passant par les reflets nocturnes sur l'eau, c'est le jaune qui fait tout, partout. Je suis pas rapide, j'ai compris seulement aujourd'hui : pas de jaune pas de Van Gogh...










Il suffit d'une lettre...

A l'instant de Rudder parle de Villon.
Ça me fait penser qu'il suffit d'une lettre de votre patronyme, la première en l'occurrence pour être un autre, radicalement un autre...
Regardez-moi ça ! et quand de surcroît vous avez le même prénom...
François Villon
François Fillon
Ça tient à peu de chose, finalement...

Guéant, c'est géant !

Je m'apprêtais à parler en rigolant de notre "Croisade" en Libye.
Eh Merde ! Il m'a coiffé sur le poteau, Guéant ! Il vient, le plus sérieusement du monde, de la sortir à l'instant !
Ça
va devenir un jeu ! Anticiper la prochaine trouvaille de Guéant.
Que va-t-il encore inventer ? C'est pas possible, il a ses "gagmen", ses "auteurs" ! Peu importe, le concours d'anticipation est ouvert.

Et le Tico-Tico No Fubá du jour !

Orlando de Rudder m'indique celui-ci qui joint, comme je le lui ai dit, la virtuosité musicale, l'érotisme discret et de bon aloi à l'économie domestique ! Étonnant , non ?

France-Lybie / Kadhafi-Sarkozy

Bon, c'est clair, il ne s'agit pas d'aider au règlement du sort d'un peuple en révolte et en danger . Il s'agit de plus en plus d'un duel entre deux mecs pour savoir qui a la plus grosse. Force de frappe, bien sûr !

Jean-Louis Aubert, mais comment fait-il ?

pour garder à la soixantaine consommée cette voix insupportable de morveux post-pubère et son aptitude congénitale à toujours chanter aussi bêtement faux ?
Et puis, quand même, ses textes, j'écoute à l'instant sur France Inter, quelle misère, quelle indigence, mais ce que c'est con !
Enfin... après tout, si ça se vend, c'est qu'il y a des amateurs.

21 mars, 2011

J'aime les courtisanes de Utamaro

feu la cheminée !


Dans l'ancienne usine où nous vivons, même si elle avait résisté vaillamment à la tempête de décembre 1999 , elle menaçait. Il a fallu l'abattre. C'est fait

Ceux qui comprennent comprendront...

mais je ne peux pas imaginer que le publicitaire qui a fait cette affiche ignorait ce qu'il faisait...

Marine. Au secours ! je la vois partout

Avant hier comme je vous le disais, sur les affiches du FN un nom : Marine ( la vague bleue) . Chez moi dans mes chiottes sur le gel à cuvette : Marine (la fraîcheur) ! Je finis par la voir partout !
Et il y a une heure dans le métro, je craque ! je me sens harcelé ! A la station Odéon sur le quai j'ai juste le temps en passant de lire le titre de cette affiche bleue en réserve blanche :
Comme je n'ai pas pu voir le reste, je hurle ! je crie à Polo qui m'accompagne : non, pitié ! pas là ! Nous descendons à Château d'Eau et je puis enfin constater ma méprise ! C'est le poème de Verlaine !
M'enfin, RATP, faut pas me faire des coups comme ça, surtout en ce moment !

Fin de soirée

Hier soir une fois les bordereaux signés, j'ai rejoint l'hôtel de ville pour assister à la proclamation des résultats.
Tous les candidats sont là, avec leurs amis, leurs soutiens. Tous très entourés, sauf le candidat du FN que l'on voit sur pied pour la première fois et qui est seul. Tout seul. Un tout petit bonhomme, sec, d'une cinquantaine d'années en blazer bleu et pantalon gris, pas très soigné. Contrairement à ce qu'on voit sur ses affiches, il porte des lunettes retenues par une chaine et mâche imperturbablement un chewing-gum. Aucun signe de quoi que ce soit sur son visage alors qu'il n'est qu'à 60 voix du second candidat. Visiblement insensible au sentiment d'antipathie généralisée qu'il produit autant qu' au score incroyable qu'il vient de réaliser sans même avoir fait campagne. Un ego bien rangé, il est là en mission, bref, un mental d'enfer. Terrifiant. Seul et néanmoins terrifiant. Il serait entouré de nervis qui pavoisent qu'il serait moins gênant. Gênant, c'est ça, il est gênant de sang froid et de détermination. On n'a plus l'impression de voir un candidat, un homme, mais seulement un concept, une idée, une idéologie sur patte. J'ai jamais vu ça... Une fois les résultats proclamés, tous les candidats applaudissent par courtoisie, lui non, il ne bouge pas d'un poil. Cinq minutes après il a disparu, comme il était venu.

20 mars, 2011

Macho, moi ?

Je suis assesseur de bureau de vote. Dès ce matin, 7h45, j'ai un binôme en la personne d'une septuagénaire UMP, veuve et du genre nourrice sèche. Elle s'approprie d'emblée le cahier d'émargement comme s'il lui revenait de droit. Moi, je m'en fous, j'ai apporté un bouquin. Je lui fais quand même remarquer, car il y a des procédures, qu'elle a rendu sa carte d'identité et sa carte d'électeur au tout premier votant avant de l'avoir fait émarger, ça se fait pas et le respect obsessionnel des procédures est le garant absolu d'un vote honnête et incontestable. La voilà qui m'agresse tout de suite et plutôt que de reconnaître son erreur, me traite le plus sérieusement du monde, tout de suite, d'emblée et avant tout de macho. Moi... macho ! Alors je lui réponds que si elle avait été un mec je lui aurait fait exactement la même remarque et que, de toute façon, si je dois être macho, elle est bien la dernière femme avec qui j'aurais envie de l'être... Il faudrait donc être mufle pour n'être pas macho...

Et le Tico-Tico No Fubá du jour !

19 mars, 2011

Dans deux jours c'est le printemps. Alors, comme l'excellent Charles d'Orléans, disons encore, disons toujours :

Hiver vous n'êtes qu'un vilain.
Eté est plaisant et gentil,
En témoignent Mai et Avril
Qui l'accompagnent soir et matin.

Eté revêt champs, bois et fleurs
De sa livrée de verdure
Et de maintes autres couleurs
Par l'ordonnance de Nature.

Mais vous, Hiver, trop êtes plein
De neige, vent, pluie et grésil;
On vous doit bannir en exil.
Sans point flatter, je parle plain,

Hiver vous n'êtes qu'un vilain !

En prime la version originale qui est encore plus jolie à regarder :

Yver, vous n'estes qu'un villain,
Esté est plaisant et gentil,
En tesmoing de May et d'Avril
Qui l'acompaignent soir et main.

Esté revest champs, bois et fleurs,
De sa livrée de verdure
Et de maintes autres couleurs,
Par l'ordonnance de Nature.

Mais vous, Yver, trop estes plain
De nege, vent pluye et grezil;
On vous deust banie en essil.
Sans point flater, je parle plain,

Yver, vous n'estes qu'un villain !

"de la musique que c'est pas la peine"

La formule de Chabrier s'applique à bien des œuvres...
J'entends à l'instant sur France Mu un jeune pianiste-frappeur, l'un de ces "Polterpianisten" dont je tairai le nom par charité musicale et parce qu'il n'est pas le seul de l'espèce, qui pour (se) prouver ce qu'il veut être, joue l'Hexameron de Liszt-Thalberg-Czerny-Herz-Chopin, œuvre épouvantable, mauvaise, inutile, bavarde et dégueulasse à entendre, œuvre "que c'était pas la peine" de s'y coller à cinq pour la pondre, même et surtout si elle en demande beaucoup pour la jouer. Seule dignité de ce grand dégueulis romantique et encore c'est à voir, c'était une commande pour de "bonnes œuvres", genre disque des Enfoirés avant l'heure et Liszt, grand visionnaire qui en était l'initiateur était tout sauf radin, économe de son talent et de son énergie.

Joker, donc, pour ce jeune homme que j'écoute un moment avant de baisser les oreilles, comme on baisse les bras. Mais pourquoi donc quand on est un jeune et (qu'on nous dit) prometteur pianiste, si l'on réfléchit un peu à ce que c'est que la musique, jouer en se donnant autant de mal une daube pareille quand il y a de l'excellent Liszt, du merveilleux Chopin (les autres je connais pas à part Czerny, le grand lustucru des pianistes en herbe) ? Parce que c'est horriblement difficile à jouer ?
Mais on s'en fout de ce qu'endure le pianiste, des affres qu'il connaît et des risques qu'il prend si c'est pour qu'on en souffre aussi...

c'est bizarre mais c'est comme ça...

Il y a un quai Malaquais mais pas de rue Malarues ni de cours Malacours
Comprenne qui peut.

18 mars, 2011

Claude Guéant : «Les Français, à force d'immigration incontrôlée, ont parfois le sentiment de ne plus être chez eux»

Vous avez raison M'sieur Guéant,
Mais c'est pas parfois, c'est tout l'temps !
C'est dans la rue, dans le métro,
Sur les quais et dans les couloirs
Dès le matin jusques au soir,
Empruntant les escalators
Et aussi dans les ascensors,
Bref, à chaque fois que je sors,
De face ou bien dans mon rétro,
J'en vois partout, coquin de sort !
Sur l'autoroute ou dans le train,
Chez mon boucher mon charpentier
Mon boulanger mon marchand d'grain
Ma voyante et mon savetier.
Le croirez vous ? chez ma grand-mère,

Chez tous mes amis, ma libraire,
En fin d'semaine au Balajo
Où je vais danser le tango.
Quand je déjeune au restaurant,
Chez mon chinois chez mon indien.
Chez mon épicier algérien.
Mêm' chez mon maréchal-ferrant !
Ils vont le sam'di à confesse,
Et le lendemain à la messe.
Ils me bouscul' dans mon sex-shop
Cett' fois c'en est trop, je crie : stop !

Le soir quand je rentre chez moi
J' suis pas tranquille ! savez pourquoi ?
J'ai peur jusque dans mes toilettes
D'en trouver un dans la cuvette...

une excuse comme une autre

Des flics auraient au cours d'une interpellation un peu virile tabassé deux femmes handicapées. Ils les auraient prises pour des Roms.
Tout le monde peut se tromper, non ?

ma recette du jour, enfin, du soir :

Houmous de lentilles roses.

Vous faites cuire des lentilles roses avec un bouillon cube. Attention ! contrairement à leurs sœurs des autres couleurs (c'est génial, les lentilles, il y en a un tas de variétés, toutes délicieuses), ça cuit très vite, les lentilles roses. Une fois cuites, vous les égouttez soigneusement. Vous les mixez bien , longtemps, avec de l'ail en poudre, de la coriandre en poudre, du sel de céleri, et surtout du curry. Pas trop de curry, mais du curry quand même ! Une pointe de piment fort en poudre lui aussi. A la suite de quoi, un peu comme pour faire une mayonnaise, vous touillez un ou deux jaunes d'œuf avec de l'huile d'olive et vous incorporez à vos lentilles. Salez, poivrez un peu, juste un peu.
Vous mettez tout ça au fridg et c'est vachement bon en entrée.
Ah, au fait, si ça vous prend un quart pour faire ça, pour deux personnes ou bien pour dix, c'est que vous débutez !

de la soudaine empathie de notre Président pour les peuples en révolte contre les tyrans qui les maltraitent

Moi, je trouve ça admirable, ce subit empressement de notre Président (Loué soit-il !) à vouloir la liberté du peuple libyen et en même temps la perte annoncée de son ami du désert qui avait planté il y a peu sa tente à un jet de sable de l'Elysée.
D'accord, Kadhafi est encore plus fou-criminel que ses autres anciens amis, Ben Ali et Moubarak. Mais il l'était déjà et tout autant quand il était notre hôte.
Et s'il y avait tout simplement urgence à le faire disparaître avant qu'il ne l'ouvre comme il menace de le faire ?
Est-ce la brute sanguinaire que nous allons combattre quand nous l'avons soutenu autant que les deux autres ou le maître-chanteur qui serait en mesure de nuire en haut lieu pas ses hypothétiques révélations ?
Dans un cas comme dans l'autre, il y a urgences, l'une prétextant l'autre...

Les danois ont l'esprit pratique

Dans l'église de Møgeltønder, comme l'orgue de tribune ne logeait pas en hauteur, on a fait, c'est pas con, un trou dans le plafond.

17 mars, 2011

Sagaki Keita

Keita Sagaki est frappadingue. Il dessine avec des dessins et c'est vachement bien !

c'est ici :
http://sagakikeita.com/

et c'est sur la boite verte que je l'ai découvert !
http://www.laboiteverte.fr/

Ekranoplan

depuis que j'ai découvert l'existence de ces trucs monstrueux, dits aéronefs à effet de sol, je suis fasciné...




Panic ?

La video que je montrai dans mon précédent message a été supprimée il y a quelques minutes, et pas par moi.
Voilà...

Don't panic !

Cette vidéo a été postée il y a deux heures.
Le commandant de la base de l'armée américaine d'Atsugi au Japon annonce par message interne aux familles des militaires qu'elles vont être rapatriées par avion aux USA et sans traîner. Il donne des consignes précises ("prenez vos papiers, un sac et de quoi survivre pour trois à cinq jours") qui vont des questions de médicaments à la prise en compte des animaux domestiques. "Ne paniquez pas !" dit-il calmement à intervalles réguliers, tout en laissant entendre avec tact, c'est à dire sans le dire vraiment, qu'il vaut quand même mieux se tirer avant que ça pète.
Pour lui visiblement la question lauvergeonienne "d'instrumentaliser les peurs" n'est plus de mise.


Quel est le pire ?

Un marchand d'armes qui se planque ou un marchand d'atome qui pavoise ?

Mourir aujourd'hui en Lybie sous les balles d'une ordure ou demain irradié à Fukushima, c'est mourir d'une manière ou d'une autre pour le triomphe du fric.

16 mars, 2011

Allez ! un peu de fraîcheur !

Cette fois-ci, on touche le fond...

Sur Rue 89 :
Kadhafi très exalté a de nouveau injurié et déclaré la guerre à la France au passage :

«Et la France qui lève maintenant la tête et veut attaquer la Libye. Est-ce que tu veux attaquer la Libye espèce d'idiot ? C'est nous qui allons t'attaquer, viens et essaie de nous attaquer ! »

C'est la première fois, de mémoire de républicain, qu'un président français, se fait tutoyer et traiter, fût-ce par un fou dangereux, de clown et d'idiot...

Il serait temps que notre président ( Loué soit-il !) venge son honneur et du même coup le nôtre en lui rétorquant, au choix, comme il su déjà si bien le faire : "C'est toi qu'a dit ça ? Ben, descends un peu le dire ! " ou son inégalable "Casse-toi pauv' con !"



Et pendant qu'on attend le nuage radioactif et la prochaine explosion au Japon,

Kadhafi, tranquillement, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, tue, sans qu'on l'inquiète

15 mars, 2011

Et le Tico-Tico No Fubá du jour !

J'en entends déjà qui me disent :

eh ! Ducon, crypto-écolo de mes deux, il marcherait comment ton ordinateur si y avait pas le nucléaire, hein ? au charbon de bois ? en pédalant ? Comment que tu ferais sans EDF/Areva pour déverser quotidiennement ton lot de conneries ultra-gauchistes sur le net ?
Ça
te la coupe, ça, pas vrai ? Qu'est-ce que tu réponds, obscurantiste réactionnaire !

Ben oui, je sais bien !
Maintenant, ça me servira à quoi d'avoir eu internet à l'électricité nucléaire, si y a plus personne pour me lire ? ou si je me retrouve lauvergeonisé, transformé, en moins de deux tout comme vous, en nuage de strontium sans avoir même eu le temps "d'enregistrer avant de fermer" ?


Non, ce n'est pas une histoire drôle :

c'est proprement incroyable, mais la centrale nucléaire de Fukushima a explosé à cause d'une panne d'électricité...

"A Fukushima l'arrêt des réacteurs aurait fonctionné comme prévu, selon les autorités. En revanche, c'est le système de refroidissement qui n'a pu se mettre en marche à cause du défaut d'électricité." (lu à l'instant sur Rue 89)

Ça a beau être navrant, ça me rappelle le début des Tontons Flingueurs :
- Tâchez plutôt qu'elle tombe pas en panne comme la dernière fois !
- Qu'est-ce qui était en panne ?
- La dépanneuse...



Bon, définitivement, ma découverte du jour, vous l'aurez compris, c'est Rafaële (Raphaëlle ? faudrait savoir...) Arditti

Voici ce qui lui sert de démo. Un échantillon de ses talents. Ça y est je suis fan...


Raphaëlle Arditti ( Rafaële ?) n'imite pas, elle fait bien mieux, elle irrite. .

ce mélange d'Arturo Ui revu par Jean Tardieu et de clown qui aurait été formé par Jacques Lecoq est curieux, dérangeant, drôle et très "efficocace", dirait-elle...

Un organisme d'état (une DRAC) refuse de subventionner un festival où elle est programmée parce qu'elle y est programmée (voir sur Rue89).


Novruz, le 21 mars

La date de la fête de Novruz est désormais fixée, à l'initiative de la République d'Azerbaïdjan, au 21 mars.

Il y aura à l'UNESCO pour cette Journée Internationale de Novruz, une soirée à laquelle participeront tous les pays qui ont cette fête en commun : l'Afghanistan, le Kazakhstan, l'Ouzbékistan, le Pakistan, la Turquie et la Fédération de Russie.

Il n'y aura pas de feux de joie dans le VII ° comme pour la Saint-Jean chez nous, à la campagne, mais Polo et moi nous y serons !

Anne Lauvergeon et Nathalie Kosciusko-Morizet. Charles Perrault, nous raconte...

Malgré les précautions, les principes et les normes de sécurité, les centrales nucléaires françaises explosent, un beau jour, les unes après les autres. Anne Lauvergeon qui sait et pour cause comment elles ont été faites, grimpe dans sa tour d'ivoire. Nathalie Kosciusko-Morizet, le trouillomètre aussi secoué que son compteur Geiger, l'interpelle d'en bas.
Perrault nous dit (en gros) la suite :
La sœur Anne monta sur le haut de la tour, et la pauvre affligée lui criait de temps en temps :
-"Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?"
Et la sœur Anne lui répondait :
-"Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie."
-"Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?"
-"Je vois, répondit la sœur Anne, une grosse poussière qui vient de ce côté-ci. Il est normal de s'inquiéter, mais fustigeons ceux qui "instrumentalisent les peurs" ! Maintenant, ferme-la et viens prendre ton iode ! "

Lauvergeon, incorrigible et prolixe marchande de Mort

Rappelez vous les propos d'hier d' Anne Lauvergeon (voir mon message d'hier) !

Sur Mediapart aujourd'hui :

A Fukushima, le pire accident nucléaire depuis Tchernobyl

Incendie, explosion, fuites radioactives: les incidents se sont multipliés dans la nuit de lundi à mardi à la centrale de Fukushima (photo). Tokyo a demandé de l'aide aux Etats-Unis et à l'AIEA. Le niveau de radioactivité est très élevé dans un rayon de 30 kilomètres. C'est le pire accident nucléaire depuis un quart de siècle.

Allez, encore un effort, Madame Lauvergeon !
grâce aux gens comme vous, vous n'êtes pas la seule c'est vrai, le nucléaire civil, source d'énormes profits et pour les garantir prêt comme d'autres entreprises à barguigner sur la sécurité, aura bientôt fait autant de victimes que le nucléaire militaire.
___________________________________________________________________________________
Maintenant, soyez tranquilles, français, les nuages radio-actifs, c'est bien connu, contournent toujours la France.
__________________________________________________________________________________

14 mars, 2011

Synonyme et homonyme

Les synonymes de "synonyme" ne sont qu'approchants. D'ailleurs "approchant" est lui-même proposé comme l'un deux.
Dans mon dictionnaire en ligne, le néanmoins excellent http://www.crisco.unicaen.fr on me propose :
synonyme : adéquat, à peu près, approchant, équivalent, pareil, remplaçant, similaire, substitut.
Je crains comme au Mot le plus long qu'on ne puisse pas "faire mieux", adjectifs et substantifs confondus, sans passer par la périphrase ou la définition.

Pour ce qui est des homonymes d'homonyme, c'est bien simple il n'y en a pas, pas plus qu'il n'y a d'homonymes de synonymes.
En revanche, des synonymes d'homonymes, il y en a.

Tout ça pour vous dire que c'est pas simple...

Anne Lauvergeon est au nucléaire ce qu'Alliot-Marie fut aux affaires étrangères...

Lu à l'instant sur le site du Figaro, journal ultra-gauchiste, comme chacun sait.

"La présidente du groupe nucléaire français Areva, Anne Lauvergeon, a estimé que si le Japon avait été frappé par une catastrophe naturelle, le pays ne traversait pas "une catastrophe nucléaire", lundi soir lors du journal de France 2. Elle a jugé "normal de s'inquiéter" mais a fustigé ceux qui, selon elle, "instrumentalisent les peurs".

"Bien sûr que je suis inquiète. On est en face d'une catastrophe naturelle très importante au Japon avec un tremblement de terre suivi d'un tsunami gigantesque", a déclaré Mme Lauvergeon. "Ce n'est pas une catastrophe nucléaire", a-t-elle toutefois affirmé. "Je crois qu'on va éviter la catastrophe nucléaire. Nous sommes un petit peu entre les deux", a ajouté Mme Lauvergeon, estimant que la situation à la centrale de Fukushima ne ressemblait "pas du tout" à celle de Tchernobyl avec un réacteur "qui fonctionne et qui explose".

Bref, les japonais ont simplement peur... cette peur que d'aucuns, selon Lauvergeon, veulent instrumentaliser dans le seul et unique but de nuire à sa boutique, sa petite entreprise qui quoi qu'elle pense pourrait bien connaître un peu la crise... Pas de catastrophe nucléaire ose-t-elle dire quand le Japon demande sur ce terrain précis l'aide internationale et le secours de AIEA...

à l'abri...

On imagine, en regardant avec effroi les images du Japon, que nous sommes en France à l'abri de ce genre d'horreurs. Il ne s'agit en rien de peur millénariste ni de fantaisie eschatologique, mais vu la manière dont notre belle planète flatule, pète et dégueule de plus en plus de jour en jour, au fur et à mesure que le soleil se dilate, explose et se dévergonde, (allez jeter un oeil sur les sites spécialisés, y en a plein, par exemple sur : http://www.swpc.noaa.gov/sxi/images/latest_sxi.png ), j'aimerais bien en être certain...

De toute évidence, ce n'est pas l'Homme qui risque de faire sauter le bazar, comme on le craignait pendant la guerre froide, (nos militaires sont finalement plus sérieux que les rigolos de chez Areva parce qu'ils sont certes sensibles aux sirènes, sauf à celles de la finance...). Mais avec les approximations nucléaires des marchands d'atome civil, leurs manques de rigueur avérés au Japon (100% du nucléaire privé) et leur goût du pognon, il reste, l'Homme, le meilleur allié du magma en fusion...

Architecture : être bien inspiré...


Ledoux
+


Boullée
=



Gunnar Asplund,
architecte suédois du XX° siècle qui l'avait bien compris n'ayant rien inventé...

petit codicille au message précédent

Je dé-con-nais, bien sûr.

13 mars, 2011

attaquer quelqu'un sur son physique

bon, c'est clair, il n'est pas de bon ton d'attaquer quelqu'un sur son physique, surtout quand c'est un homme ou une femme politique. C'est lâche, c'est détestable, pourquoi pas dans la foulée dire que c'est un sommaire escroc, une fière saleté, une authentique vermine dans une tronche de faux-derche... Stop à ce genre d'injures dignes de la Cagoule !

C'est pour ça que je pense que Charlie Chaplin était un beau salaud. Attaquer, comme il le fit dans "Le Dictateur", un Adolph Hitler sans défense, en se moquant de sa taille, de sa voix , de son nom et même de sa moustache, c'est, vous en conviendrez même si vous ne partagez pas toutes ses idées, particulièrement abject.

marine par-ci, marine par-là

Coïncidence.

Je passe en rentrant de Paris devant un panneau d'affichage électoral :


arrivé chez moi je fonce aux toilettes :




Consuelo, Antoine et le Petit Prince...



J'ai, dans une vie antérieure et désormais lointaine, vendu des disques chez le disquaire, à l'époque, le plus chic de Paris. On y avait comme clients une baronne qui venait en voisine et en robe de chambre le matin sur les onze heures passant directement de la Rolls garée sur le trottoir dans le magasin pour acheter du Sheila, un couturier célèbre et très "collet monté" qui, ayant un jour renversé une bouteille de sirop pour la toux dans l'échoppe, revint le lendemain offrir à la disquaire et à son assistante deux énormes flacons de son tout nouveau parfum, la mère d'un célèbre chanteur de variétés qui venait s'informer des ventes de son fils, il y avait monsieur R. couturier lui aussi mais aux cheveux mauve-rombière qui ne s'était jamais remis de ce qu'une cantatrice en vue eût cessé de lui commander ses robes de scène sans lui dire pourquoi et qui me trouvait "très costaud"... un client qui n'achetait que des disques de chez Deutsche-Grammophon parce que le jaune et le gris mythiques de cette marque étaient assortis aux rideaux de son salon... Il y avait toutes les stars françaises du classique qui passaient comme ça, en amis, bref, rien que du "beau monde".

Et il y avait Consuelo de Saint-Exupéry, dame remarquable (c'était quelques années avant sa mort) qui avait fait copine avec la disquaire. Elle racontait dans la boutique avec cet accent incomparable dont on se régale sur ce film, comment son bel Antoine lui avait dit en substance, "Le Petit Prince" ce sera l'enfant que nous n'a(b)ons pas eu..." Un enfant qu'elle choyait particulièrement et qui le lui rendait bien.

12 mars, 2011

Richard Barnes, c'est superbe !

merci encore à la Boite Verte !
c'est sur :

Non-sens à la française

visiblement les Inconnus ou leurs auteurs connaissaient leur "Théâtre de l'Absurde"

La surprise du jour...

11 mars, 2011

Je suis un voyeur de l'imaginaire

J'aime regarder chez les gens. Je n'aime pas les voir, les mater dans leur intimité, je préfère de beaucoup contempler furtivement leur intérieur désert, allumé d'une manière ou d'une autre mais vide de toute présence visible. A la limite, une ombre qui passe derrière des persiennes closes, des rideaux tirés ou comme sur cette photo juste avant que je la prenne, tout au fond du couloir, attise un peu mon curieux vice et lui suffit très amplement. J'aime, la nuit, regarder de l'extérieur une pièce dont je sais que les habitants sont dans celles d'à coté. Dès qu'ils rappliquent dans mon champ de vision, dans le cadre de leur fenêtre, le charme prend la tangente et s'évanouit, chassé par une vague de trivialité parfaitement incompatible. Pour tout vous dire, dans ces moments précis d'intrusion nocturne et pourtant fort discrète, un fauteuil vide me parle plus et mieux de la personne qui devrait s'y trouver que si elle s'y trouve... L'imprégnation humaine, plutôt que la présence, l'évocation que le constat. Et puis, je l'avoue, j'ai toujours un peu peur d'être victime d'une forme possible d'exhibitionnisme sournois de leur part - ça existe, savez-vous ? - et ça, c'est hors de question ! C'est donc une forme de voyeurisme bizarre, sorte de théâtre d'ombres que je pratique, puisque je suis un voyeur qui veut surtout ne jamais voir...

Je ne suis pas curieux, mais je voudrais savoir

ce que ce fou dangereux doublé d'une sanguinaire ordure de Khadafi peut bien avoir à raconter sur notre président (loué soit-il !) comme il menace de le faire. Ok, on peut pas dire qu'il soit fiable, le boucher tripolitain, mais imaginez qu'il apporte les preuves irréfutables de ce qu'il affirme. C'est pas parce qu'on est un tueur psychopathe qu'on n'est pas un homme prévoyant...

Photo ²

et le OK Go du jour

Korngold / Heifetz, dès le matin !

bien sûr on n'est pas obligé d'aimer ! Mais, moi, personnellement, pour ma part et en ce qui me concerne, j'aime et l'un et l'autre ! alors, les deux...


3 ème mise en garde du soir, façon espiègle

Le Rienafoutromètre

cliquer sur l'image pour mettre en marche

Ma découverte : Burt William Johnson, sculpteur bizarre




10 mars, 2011

Nous Deux et Saint-Ex, même combat !

"S'aimer, ce n'est pas se regarder l'un l'autre mais regarder ensemble dans la même direction"
Antoine de Saint-Exupéry

J'ai repris moi en main

Depuis trois semaines, je me ravaude, je me rapetasse, je me rafistole, bref, je me refais. Je ne bois plus, je mange modérément, sans me priver. J'ai d'abord craint le verdict du manque, d'alcool d'abord, même si finalement j'étais loin de l'addiction supposée (la preuve !), de bouffe aussi ; tiens j'ai même dans le frigo une bouteille de Sylvaner qui se meurt et une demi-livre de beurre qui s'étiole.
Si je m'étais "considéré", envisagé en tant que moi-même, j'aurais trouvé des aménagements, je me serais négocié ! Alors comme pour le tabac il y a douze ans, je n'ai pas attendu d'en avoir envie - la pire des stratégies - car s'il l'on attend d'avoir envie pour arrêter, il suffit d'avoir envie de recommencer pour que ça recommence... Dissocier l'acte de l'envie, confier tout ça à la raison... ça, je sais que ça marche car je suis un fou doué de raison... Je me suis donc traité comme un autre. Je ne me suis pas "repris en main", j'ai "repris moi en main". C'est bien mieux... Je redeviens speed comme avant, et c'est bien, car honnêtement, même si je prétends être calme, c'est mon état normal, ma nature véritable, mon humaine condition...

Et justement Yvette Guilbert "Diseuse fin de siècle"



Sigmund Freud, son ami et admirateur, ne manquait jamais ses concerts quand il était à Paris.

Faire sa crotte au Crotoy... ou un peu d'Histoire de l'Art !

"En 1898 le galeriste Maurice Joyant a pris cette série de photos d’un ami déféquant sur la plage du Crotoy en Picardie, sauf que le nom de cet ami était Henri de Toulouse-Lautrec. "( Merci, La Boite Verte !)

Il était génial et drôle.

Ne disait-il pas en riant de lui-même, mais non sans fierté : "Quand je bande je ressemble à une théière"...

Ses derniers mots, nous dit Wikipédia, furent adressés à son père qui était présent au moment de sa mort, faisant allusion aux goûts de cet aristocrate fantasque et passionné de chasse : « Je savais que vous ne manqueriez pas l'hallali ». Ça c'est la version chic.

Mais voici une autre version tout aussi vraisemblable que je tiens d'une amie historienne de l' art et conservateur de musée. Henri de Toulouse Lautrec, au stade terminal de la syphilis, agonisait en septembre 1901 à Malromé, château familial parmi d'autres. Son père, malgré leurs différends passés, le veillait, assis sur une chaise à côté de son lit. Il faisait chaud. C'est alors que vint se poser sur le ventre d'Henri une mouche que le comte estourbit de la tapette qu'il tenait à la main, réveillant du même coup brutalement le malade. " Vieux con !" lui dit Henri juste avant d'expirer.

Et pour finir, cette blague connue : on demande à une "blonde" anglophone (après tout ce pourrait aussi bien être un "blond" :
- Do you like Toulouse-Lautrec ?

- I don't like to loose anything !
répond-il ou elle...

et enfin, l'extraordinaire paire de gants d'Yvette Guilbert

Vous l'aurez compris, j'aime Toulouse-Lautrec.

Site counter

Archives du blog