29 mai, 2013

Bertrand Belin, ou le paradoxe

J'entends dimanche dernier matin chez Manzoni  Bertrand Belin. Je ne sais pas qui c'est.  J 'écoute avec intérêt car il est remarquablement intelligent, en finesse, cultivé sans  cuistrerie, bref quelqu'un de pas con. J'apprends qu'il est auteur compositeur interprète. jusque là, ça va.
Mais on nous fait entendre l'une de ses dernières chansons...
Et là patatras ! tout s'écroule,  la chanson est nulle, tristement nulle. affligeante indigente... j'en écoute une seconde, pire encore....
Je connais des artistes  dont l'œuvre est sublime et qui sont bêtes comme des cochons. Bertrand Belin, c'est rare, c'est  le contraire...   

3 commentaires:

daniel a dit…

Il a quelques mérites, fin intelligent et cultivé !
Mais visiblement ça ne suffit pas pour faire des chansons; je l'ai déjà écouté, total-affligeant, genre "mec-qui-a-glissé-sur-une-peau-de banane-avant-de-chanter !
Et de jouer !

P. P. Lemoqeur a dit…

Bon, tu me rassures !
Parfois je me trouve, comment dirais-je, intransigeant...

daniel a dit…

Exigeant, P.P, exigeant !

Site counter

Archives du blog