21 mai, 2013

Domnique Venner ? rien...

Dominique Venner  plumitif  septuagénaire et ancien activiste d'extrême-droite de réserve  s'est flingué aujourd'hui  devant le maitre autel de Notre-Dame de Paris,

Drôle d'endroit pour un suicide.  A se demander si c'est pas pour qu'on cause de lui, son quart d'heure de gloire warholien en quelques sortes,  fût-ce post-mortem...  La mort est toujours  pathétique, sa mise en scène, exceptée celle de Pharaon, en revanche est  toujours dérisoire.  Mourrons puisque c'est inévitable, mais fut-ce par choix, de grâce, mourrons sobrement. 
D'aucuns, dans son camp,   voient dans ce  curieux suicide  un acte plein de panache, une fin de samouraï, et du sens, bien sûr du sens... Je vous flanque mon billet qu'on le compare dès demain à ce couillon de Montherlant...

Puisse-t-il, en attendant, servir d'exemple et susciter des vocations  ultimes au sein de cette extrême droite qui prend le deuil aujourd'hui.  Un suicide collectif du Front National me semblerait à cette occasion du plus bel et viking effet.      

Mais moi, je pense à ceux, dont c'est le métier certes, qui sont allés nettoyer ces traces de cervelle pas très nette  répandues sur les dalles de pierre  à un jet d'eau bénite de celles où s'agenouilla Claudel..

Bref, pire qu'un drame intime ou non,  une faute de goût. 

1 commentaire:

daniel a dit…

Somme toute il y a du bon dans tout ça : un facho en moins et en plus qui fait chier les curés qui sont contre le suicide, si je ne me trompe ?!

Site counter

Archives du blog