23 mai, 2013

Né d'un père et d'une mère !

Petit conte épouvantable du jeudi soir...

De toute évidence, la grossesse n’était pas simple. La procréation assistée avait fait de tels progrès que tout le monde qui ne pouvait enfanter par les voies naturelles se  retrouvait dans des officines où dans le but de faire des enfants “nés d’un père et d’une mère “ selon une formule devenue paradigmatique, après des manifestations qui avaient divisé le pays suite à une loi qui autorisait les mariages, pour eux, les plus incongrus, du genre femme et femme ou bien homme et homme.

La grossesse fut donc bien que de conception  parfaitement hétérosexuelle, compliquée,  incertaine, et problématique,  mais dans le contexte philosophique et religieux de l‘époque et de celle des parents en question, malgré les alertes du corps médical, on décida de garder le bébé, visiblement handicapé, comme une épreuve que Dieu envoyait.

Lorsque madame quitta son serre tête de velours, son rang de perles, son foulard Hermès  et ses chaussures Céline pour accoucher à l'aise, le personnel médical était là, prêt à une psychothérapie de soutien. Elle accoucha d’une seule et énorme oreille affublée tout autour d'une manière anarchique  de bras, de jambes et d'une tête minuscules  et poussa une fois qu'on le lui eût montrée un  effroyable râle. La sage-femme, empathique lui dit alors, “ Criez Madame, criez ! de toute façon, il est sourd."       

3 commentaires:

Calyste a dit…

Et ils l'ont appelé Louis ?

daniel a dit…

Pourquoi Louis ?!

Calyste a dit…

Daniel: quand on a une si grosse oreille, on ne peut que s'appeler l'ouïe !

Site counter

Archives du blog